La Celle Saint-Cloud

Parrainer un enfant

Le parrainage d’un enfant

 

Pourquoi et qui parrainer ?

 

Pour soutenir et assurer l’éducation d’enfants de familles très pauvres ou d’orphelins qui, sans ce soutien, n’auraient aucune chance d’aller à l’école. Les taux de scolarisation au Burkina Faso ne sont que de 70% dans le primaire, de 20% dans le secondaire et de 5% dans l’enseignement supérieur.

 

 

Comment parrainer ?

 

Avec une somme de 200 € par an (cout réel 68 € après déduction fiscale), vous pouvez assurer la scolarité d’un enfant dans le primaire et le secondaire.

Les parrainages se font par l’intermédiaire de religieuses burkinabè: les sœurs de l’Immaculée Conception et les sœurs de Sainte Marie de Torfou.

Ces sœurs prennent soin de l’éducation de ces enfants.

• Les sœurs nous adressent un dossier de l’enfant et une photo qui vous sont transmis.

• L’appel de fonds se fait au mois de juin, mais vous pouvez verser cette somme en deux fois, en juin et en décembre.

Les chèques sont à établir à l’ordre de Burkina Solidarité qui vous adressera un reçu fiscal.

• L’argent est envoyé à la sœur responsable de l’enfant. Elle gère au mieux cet argent qui servira à régler les frais de scolarité, à aider à nourrir l’enfant et à lui assurer des soins médicaux. Un enfant parrainé et sa mère

Comment communiquer avec son filleul ?

 

Dans les deux sens, le courrier passe par la religieuse responsable de l’enfant. Celle-ci vous adresse au moins une fois par an un bulletin de notes et le courrier concernant l’enfant.

De son côté le parrain correspond avec le filleul. Il peut joindre à ses lettres des photos, toujours très appréciées, et, éventuellement, envoyer un cadeau pour Noël.
Ces échanges laissent libre cours à l’intelligence du cœur dans un esprit de partage.

 

Le point en 2020

 

Près d’une centaine de cas à gérer, ce n’est pas rien.

Marie-Emmanuelle Mederer a pris en charge ces parrainages. Elle nous livre ses impressions.

 » Depuis un an, je m’occupe des parrainages au sein de notre association avec Chantal Berthod.

Nous passons du temps à échanger avec les religieuses au Burkina qui transmettent les nouvelles des filleuls et avec des marraines et des parrains qui soutiennent les jeunes par leurs dons et leurs courriers ; nous lisons avec émotion des courriers de remerciements de tous petits CP1 comme d’étudiants qui finissent leurs études ; nous nous attendrissons sur des dessins ou sur des mots encore hésitants ; nous admirons des photos où on les voit poser très fiers dans leurs beaux habits ; nous avons même reçu une petite vidéo d’une filleule en train de danser.

Ma plus grande joie a été de trouver assez de donateurs : toutes les demandes de parrainages de l’année 2019 ont pu être acceptées.

En cette fin d’année scolaire, j’ai constaté avec plaisir que treize de nos filleuls finissaient leurs études et n’avaient plus besoin de notre aide. J’ai reçu dix nouvelles demandes que j’espère pouvoir satisfaire. En particulier sœur Adèle Kaboré qui travaille dans un collège à Zorgho nous a demandé de prendre en charge quatre jeunes filles qui ne pourront continuer leurs études qu’avec l’aide de Burkina Solidarité.

Pour finir, nous voudrions remercier chaque marraine ou parrain. Sans eux, nous ne pourrions rien faire. »

 


Où se renseigner pour parrainer un enfant ?

 

S’adresser à :

Marie-Emmanuelle MEDERER

21, Avenue des Puits

78170 – La Celle St Cloud

Tel : 06 87 92 93 09

marie.mederer78@orange.fr

 

Depuis 20 ans, 200 enfants ont bénéficié du parrainage.

 

Actuellement 105 enfants vont à l’école en primaire et en

secondaire grâce au soutien des membres de l’association ou sympathisants

Télécharger et imprimer votre bulletin de soutien et d’adhésion ou renouvellement (PDF)