Get Adobe Flash player

Bibliographie

Afrique noire et Burkina-Faso

1993 – « L’Afrique a-t-elle besoin d’un programme d’ajustement spirituel ? » par Daniel Etounga Manguelle, 150 p, Editions Nouvelles du Sud.

L’auteur est né au Cameroun. Economiste formé aux universités de Paris et d’Harvard, fondateur d’un cabinet d’ingénieurs-conseils, il nous fait toucher du doigt tout ce qui, dans la culture africaine, freine, voire interdit tout changement social. Il propose aux Africains, pendant qu’il en est encore temps, de changer de mentalité en créant un environnement culturel faisant une large place à la compétitivité.

1996 – «Espoir pour l’Afrique noire » par Pierre Merlin, 515 p, édition Présence Africaine. Préface de Jacques Delors.

Pendant 23 ans, de 1938 jusqu’à la proclamation de l’indépendance des états africains au début des années 60, Pierre Merlin (1912 – 2007), ingénieur général des Ponts et Chaussées, a vécu en Afrique noire, consacrant toute son énergie à son renou veau en tant que directeur du Service de l’Hydraulique de l’ancienne Afrique Occidentale française. Depuis les indépendances, il n’a pas cessé de s’intéresser à l’Afrique. Parent de Claude Cans, premier président de « Burkina-Solidarité », il a contribué à faire naître l’association en donnant plusieurs conférences à La Celle Saint-Cloud et à Versailles.

2001- « L’Afrique peut gagner » par Pierre Merlin, 197 p, Editions Karthala.

Mise à jour et résumé de l’ouvrage précédent.

2005 – «Afrique noire » par Joseph Ki-Zerbo, Infolios éditions.

Joseph Ki-Zerbo (1922 -2006) historien et homme politique burkinabè, a soutenu sathèse de doctorat à Paris et a fondé en 1993 un parti d’opposition. Il a été l’un des grands penseurs de l’Afrique contemporaine.

2005 – «Vers une société responsable. Le cas de l’Afrique ». par Daniel Etounga Manguelle, 94 p, édition L’Harmattan.

2010 – « Burkina-Faso, pays des hommes intègres », par Sylviane Janin, 317 p, guide Olizane Découverte, Editions Olizane Genève.

Excellent guide illustré de magnifiques photos et dessins : tourisme au Burkina, géographie, histoire, société-traditions-religions, arts et culture, bibliographie.

Doctrine sociale de l’Eglise et développement.

1961-63« Mater et Magistra », et « Pacem in terris », lettres encycliques de Jean XXIII, 110 et 125 p, éditions du Centurion.

Les problèmes posés par le colonialisme et par le développement réclament la naissance d’une autorité politique mondiale.

1967 – « Populorum progressio » encyclique de Paul VI, 120 p, éditions du Centurion.

Pour guider le développement de la planète, les initiatives individuelles ne suffisent pas, il faut une vue d’ensemble de tous les problèmes sociaux, culturels, spirituels. Les problèmes doivent être abordés dans leur globalité sous l’angle de la mondialisation.

1987 – « Sollicitudo rei socialis » encyclique de Jean-Paul II, 105 p, éditions du Centurion.

Vingt ans après « Populorum progressi », la différence entre riches et pauvres a augmenté et le cadre s’est élargi. Un sous- développement est apparu dans lespayssurdéveloppés comme dans les pays pauvres où l’accumulation des richesses par l’oligarchie au pouvoir fait scandale.

1991 – « Centesimus annus », encyclique de Jean-Paul II, 121 p, éditions du Centurion

Cette encyclique commémore le 100ème anniversaire de la première encyclique sociale « Rerum novarum » de Léon XIII : – l’option préférentielle pour les pauvres dans l’exercice de la charité, – la destination universelle des biens de la terre, – le devoir de solidarité qui commence à l’intérieur de la famille et concerne progressivement toute l’humanité parce que le salut de Dieu est offert à tous et que nous sommes vraiment responsables de tous. L’association « Burkina-Solidarité » est née de la réflexion d’un petit groupe paroissial de La Celle Saint-Cloud sur l’encyclique « Centesimus annus »

2008-« Bilal sur la route des clandestins » par Fabrizio Gatti, envoyé spécial de l’hebdomadaire « L’Espresso », 478 p, chez Liana Levi,« . Le calvaire des migrants africains ».

2009- « Lettre ouverte aux décideurs chrétiens en temps d’urgence » par Philippe de Woot, professeur émérite de l’université de Louvain, 215 p, éditionsLe Thielleux / Desclée de Brouwer.

Une question se pose avec une acuité grandissante : peut-on agir d’une manière éthique dans un système qui ne l’est pas ? Peut-on rester chrétien en animant un modèle de développement qui ne cesse de bafouer les valeurs de l’Evangile ?

2011– « Le souffle d’une vie. Quarante ans de combat pour une terre solidaire.» par Guy Aurenche, président du comité catholique contre la faim et pour le déve loppement (C.C.F.D.-Terre solidaire), 259 p, éditions Albin Michel. Préface de Stéphane Hessel, ancien résistant et déporté, ancien secrétaire de la Commission des droits de l’homme de Nations Unies, ancien ambassadeur de France.

Guy Aurenche rappelle l’actualité brûlante du devoir de solidarité pour promouvoir le développement « de tous le hommes et de tout l’homme » (Paul VI). Il délimite les six objectifs ou domaines d’intervention du C.C.F.D pour les années 2008-2012: paix, souveraineté alimentaire, économie sociale et solidaire, accueil des migrants, partage des richesses, promotion des droits de la femme.

2011-« Kiffe la France » par Jean François Chemain,235 p, Edition Via Romana.

Dans un collège de ZEP des jeunes des banlieues, issus de familles originaires du Maghreb ou de l’Afrique Noire, apparaissent prisonniers de leurs certitudes communautaires.. En face d’eux, un professeur atypique qui a renoncé à une brillante carrière de cadre dirigeant pour enseigner dans un collège de banlieue. Un dialogue difficile mais prometteur.