Get Adobe Flash player

Le projet Léo

Léo est située à 165 kms au sud ouest de Ouagadougou. C’est une zone propice à l’agriculture et à l’élevage en raison de sa pluviométrie favorable, bien que concentrée sur la saison des pluies ( mi-mai à mi-octobre).

En dehors de cette saison, le chômage est très élevé, notamment parmi les jeunes qui se retrouvent désœuvrés, et sont nombreux à venir demander du travail.

En 2008, une première demande de sœur Jacqueline Ilboudo concernait un projet d’élevage de porcs.

Montant du projet : 5 919 000 FCFA, soit 9000 euros, qui ont pu être financés, notamment avec l’aide de la conférence Saint Vincent de Paul.

Un rapport financier nous a été remis dès début 2009, et l’élevage a débuté, produisant ses premiers porcelets fin 2009, et leur vente dès début 2010.

En parallèle, sœur Jacqueline s’était fait financer une zone de maraîchage de 1000 m², que nous avons pu visiter (voir photo).

Ayant bénéficié de la part des autorités locales d’un terrain de plusieurs hectares, elle projetait de réaliser une seconde étape de développement en étendant la zone de maraîchage à 1 ha, ce qui nécessitait, après la réalisation d’une clôture, le forage d’un puits, la construction d’un nouveau château d’eau, la plantation d’arbres et de plantes maraîchères.

Le projet nous a été soumis au printemps, et a éte soutenu par Caritas International et le conseil général des Yvelines. Aujourd’hui, le puits et le château d’eau sont terminés et l’irrigation fonctionne régulièrement, ce qui permet d’obtenir trois récoltes par an et d’occuper à plein temps les jeunes.

Cette zone de maraichage pourrait être la base de départ d’un centre agro-pastoral pilote complété par un centre de formation et devenir ainsi un pôle de développement économique pour la région.

 

Avril 2012 : avancement du projet

L’arrosage par goutte à goutte est en place depuis janvier sur les cultures potagères. C’est ce qui était prévu de faire en 2012. Cette méthode permet de satisfaire les besoins de la plante en évitant la gaspillage de ce bien précieux, l’eau.
Première année d’exploitation et d’expérimentation pour déterminer quelles sont les cultures les plus intéressantes. De nombreuses variétés de légumes ont été récoltées et sont à la vente au marché de Léo. La récolte des oignons, cultivés sur la majorité de la surface, est en cours à fin avril 2012.
Enfin, 2,6 hectares supplémentaires contigus au potager viennent d’être achetés. Après défrichage, une extension potagère sera créée.
En 2013, un hangar de stockage des produits récoltés sera érigé sur le site.
Ce grand projet progresse conformément aux prévisions, il prend même un peu d’avance !
 

Mars 2014 : le projet progresse encore…

C’est désormais un domaine de 10 hectares qui est exploité !
Le magasin de stockage des récoltes est en activité depuis septembre 2013.
La troisième phase de ce projet ( baptisée LEO 3) est en cours de réalisation. Elle comporte la réalisation d’un second forage, d’un second château d’eau, l’extension de la porcherie existante, la création d’un poulailler de 500 poulets et la construction d’un petit hébergement pour de futurs stagiaires. Cette phase s’étend sur 3 ans ( 2013/2015).
Le forage a été réalisé en novembre 2013. La pompe et les panneaux solaires qui l’alimenteront sont achetés et prêts à être installés. Le château d’eau sera érigé au second semestre 2014.
Les récoltes sont déjà prometteuses malgré quelques attaques d’insectes qui  ont détruit une partie de la récolte.
Voici les résultats de 2013 :
Légumes divers : 434 kg. Oignons : 450 kg. Fruits : 482 kg. Maïs : 6 500kg. Porcs : 2 185kg.
C’est une recette de  5200€ qui est dégagée, ce qui permet d’assurer la rentabilité du projet et de servir des salaires, modestes mais réels, à 5 employés.
Ce dynamisme nous encourage vivement à poursuivre ce beau projet.